AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Dairy of Nalya.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Dairy of Nalya.   Dairy of Nalya. Icon_minitimeDim 2 Fév - 15:05

Dairy of Nalya. 707553tumblrmyjcg15chI1t9hwjno1500
Athos, Nimey, Nalya.
***
Le commencement ..
Le vent hurlait à l'extérieur. La violence de la tempête l'effrayait de plus en plus. La bête se blotti au fond de la tanière, terriblement terrifiée et inquiète. Sa fourrure frottait aux parois, elle se sentait à l'étroit, elle avait le sentiment d'étouffer de plus en plus. Elle ferma les yeux un moment, ralenti sa respiration, puis les rouvrit. Deux yeux jaunes dans l'obscurité de la nuit. Dehors, la lune était pleine. Un spasme violent lui secoua le ventre, elle resta un moment sans bouger. La sueur coulait sur son front, elle s'allongea sur le sol et commença à pousser. Un premier petit arriva. Sur sa petite peau rose et fragile, reposaient quelques poils brun pâle. L'enfant ne bougeait pas. La mère se mit à lécher son poitrail pour le réveiller, mais celui-ci ne donna aucun signe de vie. Elle perdait peu à peu espoir, c'était peine perdu. Il était mort. Des larmes chaude glissèrent sur ses joues, creusant des sillons brillants. Soudain, une autre contraction la prit au dépourvu. Elle réfléchissait un moment, était-elle vraiment prête à voir ses petits naître les uns après les autres, morts ? Cependant elle poussa encore, une giclée de sang s'échappa de sa vulve. Et une petite boule à la peau grise cendre naquis. Elle attrapa la boule de poils, et recommença à lécher son poitrail, cette fois ci, à sa grande surprise, il poussa un petit gémissement avant de hurler de plus belle. Soulagée, elle le mit contre son ventre. Il se mit aussitôt à téter. Le sang continuait à couler quand un suivant louveteau pointa le bout de son nez, sa peau nu, grise pâle était striée de quelques poils gris clair et gris sombre. Une femelle remarqua t-elle en la léchant à son tours, quand celle - ci jappa, elle la posa près de l'autre. Le lait chaud se glissait dans sa bouche, apaisée, le petit s'endormit en tétant. Alors que la jeune louve s'apaisait enfin d'avoir terminée le travail, un spasme encore plus violent que les précédent la secoua brusquement. Elle frémit sous le choc, et poussa de toute ses forces. Un minuscule louveteau à la peau rose pâle. La louve au pelage brun roux dévisagea son petit, si frêle, si petit. Se demandant si il était vivant ou mort. Sans plus hésiter, elle le prit entre ses crocs, et commença à le réchauffer en le léchant. Il ouvrit grand la gueule et hurla encore plus fort que les deux autres. Amusée par la ténacité du.. de la petite. Car c'était une femelle. Cette fois c'était vraiment terminée, elle avait dû passer par une étape dur en mettant au monde un premier petit mort né, et bien que pour certains c'était signe d'un mauvais présage, elle avait réussit tout de même à mettre au monde trois petits en bonne santé. Elle les couvrit d'un regard chaleureux, puis, fermant les yeux doucement, elle tomba dans un profond sommeil.
***
Trois mois plus tard.
Swinty, la louve au pelage brun roux, surveillait ses trois petits qui jouaient dans la neige en gloussant. Athos, le plus robuste des trois, avec son pelage noir sombre, dominait Ayla, la plus frêle, mais très certainement la plus jolie, sa fourrure blanche se fondait parfaitement avec le décor. Nimey, quand à elle observait les deux autres, un sentiment étrange brillait dans ses yeux, sa fourrure grise cendre moucheté de gris perle faisait tache dans la poudre blanche. La plus petit s'approchait d'elle et bondit sur son dos, celle - ci roula sur le côté, un sourire sur les lèvres et plaqua violemment Nalya dans la neige. Elle poussa un hoquet de surprise et commença à se débattre, quand Athos arriva à sa rescousse et percuta la grise de plein fouet. Les trois louveteau se relevèrent sonnet, puis rirent en chœur. La jeune femelle esquissa un sourire ravie, elle aimait tant ses petits, chacun détenait un atouts propre à eux-même. Athos sa force et son sens de la protection, Nimey sa détermination et sa sauvagerie et enfin Nalya, avec sa patiente et sa douceur. Ils formaient, à tout les trois, un trio d'enfer. Bien que Nimey avait tendance à se laisser à l'écart, et regardait souvent Nalya d'un regard obscur. Elle savait qu'un jours, quel qu'il soit, les trois trouverait la paix, elle l'affirmait sur sa vie.  Ils devaient cohabiter ensemble, ils étaient les trois, solidaire et unis, voilà ce qu'ils devaient être. 
***
Trois mois plus tard.
" Ça fais deux heures qu'on attend ! A mon avis il lui est arrivée quelque chose, on devrait aller voir ! " clama Nalya, inquiète. Les deux autres la regardèrent surpris de son propos. Sortir, tout seuls dans la neige, par un temps pareil ? Elle avait perdu la tête ? Athos eu un moment d'hésitation tandis que Nimey un mouvement de recul. " T'es bête ou quoi ? Lui répondit avec agressivité sa sœur. Et si il nous arrive quelque chose ? Tu comptes te tenir responsable de nous ? Pire encore, tu crois que maman va être contente en apprenant que ses trois seuls petits sont morts à cause de l'imprudence de la plus saute d'entre eux ? Elle renifla de mépris puis attendit une réponse du même style. Nalya ne perdit pas pieds, elle resta impassible fasse aux remarques déplaisante de sa sœur et répondit paisiblement. "Il faut bien qu'on fasse quelque chose, je pense qu'on devrait quand même essayer de la trouver, du moi j'y vais, sans ou avec vous, tant pis, je veux pas prendre le risque de perdre maman ! " Athos secoua ses moustaches, il fronça des sourcils. Il n'aimait pas que ses sœurs se fâchent, même si c'était fréquent. "Ok, ok, je viens avec toi, Nimey reste là, garde la tanière, on reviendra vite. " Elle hocha la tête avec désinvolte puis s'en alla se blottir dans son nids. Nalya respira profondément avant de sortir, tête la première, de la tanière. Athos à ses talons. Ils furent accueillit par un vent glacial. Les flocons tombaient se logeant dans leurs fourrure, donnant une impression de millier de petite taches blanche sur le pelage noir d'Athos. Leurs pas s'enfonçaient dans la poudre blanche, ils avançaient péniblement. Le temps s'écoulait lentement, au fur et à mesure, la fatigue les saisissait, quand soudain, jonchant sur le sol, une masse brune inerte, auréolait d'une immense tache de sang. Nalya s'arrêta net, refusant de croire que c'était elle, Athos, bondit juste à côté de l'animal mort. Il découvrit avec surprise le corps de sa mère, étendu sur le dos, une giclée de sang qui s'échappait d'un blessure béante partant de son cou, jusqu'au bat de sa queue. Il émit un petit cris muet, tandis que Nalya osait enfin s'approchait. En découvrant l'horreur de la scène, elle s'écroula sur le sol, sous le choc, hurlant de toute ses forces, les larmes ruisselaient sur son visage, l'odeur âcre d'un ours planait au dessus du corps froid de sa mère. La rage monta en elle, elle se promit qu'elle trouverait la bête qui avait fais ça et l'égorgerais sur le champ. Quand elle comprit soudain qu'elle ne pourrait rien faire, elle, petite Nalya ? Minuscule petit Nalya ? Tuer un ours ? Elle se sentit ridicule et des larmes de détresse en plus de celle de tristesse glissaient sur ses joues de soie. Son frère se blottit contre elle, la rassurant. Elle aurait tellement voulu être aussi forte et grande que son frère, ou même comme sa sœur, mais non, elle était petite. La nuit tomba, quand ils décidèrent enfin qu'il fallait rentrer. Le retour fut plus rapide, la froid leur glaçait le sang, ils touchaient à peine le sol de leurs pattes, tellement ils étaient frigorifiés. Quand ils aperçurent enfin le troue petit de leurs tanière, une lueur de soulagement brilla dans leurs yeux. En entendant les pas de son frère et de sa sœur Nimey se précipita à l'entrée, toute agressivité envolée, folle d'inquiétude. " Mais où étiez vous donc passé ?! " S'écria-t-elle en voyant leurs états déplorable. Nalya releva la tête et soutint sa sœur du regard, puis d'un voix brisée par le chagrin, les larmes aux yeux elle lâche. "Mère est morte." Athos fit une grimace et Nimey ne capta pas l'information tout de suite, elle resta un moment figeait sur place, puis murmura "Non.. non .. c'est pas possible ! Elle était si jeune ! " Athos s'approcha d'elle en la voyant se replier sur elle même et éclater en sanglot. Il se frotta contre elle, et lui murmura des mots apaisant à l'oreille. Nalya vint le soutenir en posant sa tête sur la fourrure grise de sa sœur. Pendant deux jours, et deux nuits, ils restèrent ainsi, à se consoler les uns, les autres, sans manger, ni boire, une légère maigreur s'installa. A force de dormir et de pleurer.
(u.c)
Revenir en haut Aller en bas
 

Dairy of Nalya.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road of Freedom :: Section Privée :: ▪ Corbeille-